suivi perte poids

Suivi de décembre – Entrainement et alimentation

Oups… On dirait que je vous ai un peu oublié…

Mais en fait non, pas du tout ! Si vous n’avez pas eu de nouvelles de moi depuis mon retour de vacances en novembre, c’est parce que j’ai eu ÉNORMÉMENT de choses à gérer et à organiser, personnellement comme professionnellement et il a fallu prioriser. Du coup, zut, pas d’articles depuis, mais je vous jure que j’ai beaucoup culpabilisé.

Du coup, cette semaine, on se retrouve pour un point sur ce qu’il s’est passé en décembre, car tout ne s’est pas déroulé comme prévu.

Retour de vacances et « dégonflage »

Au moment du dernier article, je prenais mes mesures fraîchement posée après 12h d’avion, trois semaines d’excès et une privation de sommeil énorme. Bref, les pires circonstances. J’ai aussi pris mes mesures dès le lendemain matin, pour montrer que ces chiffres peuvent très facilement varier et qu’il ne faut pas en faire un drame. Ça donnait ça :

Le 03/12/19, retour à la maison Le 04/12/2019, lendemain matin
Poids 55,5 55
Tour de taille 73 71
Tour de hanches 100 98
Tour de cuisse 58 57.5
Tour de bras 26 25.5

Le projet était de revenir, de s’entraîner et de recommencer à manger « normalement » au moins jusqu’aux fêtes. Sauf que…

Sauf que j’ai été prise dans un tourbillon incontrôlable et que je me retrouvée à manger à l’extérieur très très souvent. Les amis qui reviennent nous voir pour les fêtes, la famille, les anniversaires, pots de départ, etc… Je n’avais pas du tout mesuré l’ampleur que prendrait tout cela car tout s’est joué à la dernière minute.

Du coup, je vous disais dans l’article de novembre que je vous donnerai mes mesures une semaine après mon arrivée. Et bien surprise (non) : elles n’avaient pas bougées ! Normal en même temps, je n’avais pas repris mon rythme, comment aurais-je pu changer ?

Bref, le mois de décembre s’est passé, et voici ce que ça a donné…

Entraînements

Je suis allée m’entraîner 17 fois sur ce mois de décembre, ce qui est vraiment pas mal du tout. Ma collègue étant (très très) enceinte, j’ai fait beaucoup plus de trainings seule. Je suis donc revenue à mes premières amours : le HIIT sur machine (je suis passée de l’elliptique au vélo standard, de 12 à 20 minutes) et de la muscu pure et dure.

Je ne fais des circuits que le mercredi, sous forme de cours collectifs très intenses (car ça reste du HIIT).

Alimentation plus costaud + entrainement plus intense, je dois avouer avoir vu du changement. Peut-être pas sur mon physique (j’ai l’impression d’avoir des abdos plus tracés, des fesses plus musclées, mais je ne pense que cela soit « réel ») mais sur mes performances, clairement.

Je suis à la fois beaucoup plus endurante et beaucoup plus intense. Je peux soulever plus lourd, plus longtemps, je fais des pompes plus facilement, je tiens mon HIIT beaucoup mieux. Certes je finis dans des états pitoyables comme avant, mais je me sens vraiment plus forte. Les coachs m’ont fait la remarque aussi, ce qui me laisse à penser que ce n’est pas qu’une illusion de mon esprit (de toute façon les poids ne trompent pas).

J’en suis clairement arrivée au stade où mon training du début est mon échauffement de maintenant.

Bref, j’ai apprécié me recentrer un peu sur moi-même et revenir à mon entrainement « de base ».

Alimentation

Alors là… Mais alors là… J’ai totalement perdu le contrôle.

Enfin non, pas vraiment, car j’ai vraiment essayé de faire au mieux et cela aurait pu être franchement pire. Ce qui m’a mis dans la panade, ça a été plusieurs repas consécutifs gargantuesques. Le problème n’a pas été le repas en lui-même le jour J. Comme je vous le disais ici, je n’ai aucun soucis à me faire plaisir et à manger ce que je veux, globalement. D’autant plus que pour le coup, ce mois-ci, que ce soit à Noël ou autre, je n’ai vraiment pas exagéré.

Non non, l’enfer, ce sont les restes !

Mais alors, je me suis retrouvée à gérer les restes de toute la famille, ce qui a donné des jours et des jours et des jours entiers à finir les assiettes de charcuteries, rôtis, fromages, sauces, sandwiches, bref, tout ce que je ne mange pas en temps normal. Même aidée de tous mes collègues, nous avons dû ingurgiter une quantité de calories incroyable pour éviter le gaspillage.

Car même si ma diète compte énormément, le plus important pour moi était de ne pas jeter.

Du coup, impossible de faire un repas équilibré dans ce contexte. Rien n’avait de sens, on mangeait ce qui devait être mangé avant de partir à la poubelle, sucré comme salé. Du grand n’importe quoi…

J’ai quand même essayé de tout saisir sur FatSecret, en me préparant à un naufrage. Et pourtant… Le verdict des calories moyennes et des macros sur le mois de décembre est le suivant :

  • 1758 kcal en moyenne/jour
  • 62 g de protéines/jour
  • 79 g de lipides/jour
  • 194 g de glucides/jour (je n’arrive malheureusement pas à extraire le nombre de g de sucre venant du chocolat…)

Hum… Bon… Ben en fait, ça va. Je suis même en dessous de ce que je dois manger. Incroyable !

Pourtant, j’ai vraiment l’impression de m’être gavée et d’aliments de piètre qualité en plus. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Ben déjà, que même en faisant beaucoup « d’excès » sur le mois, en mangeant naturellement normalement le reste du temps, les stats font que ça fonctionne. Les surplus de calories sont noyés dans une moyenne acceptable.

Si je regarde mon calendrier de décembre, j’ai très peu mangé certains jours. Repue, fatiguée, je ressentais le besoin de manger « moins ».

Alors même s’il y a eu des journées en fin d’année pouvant aller jusqu’à 2600 kcal, et bien ça équilibre. Merveilleux. Le corps, naturellement, se régule.

Ce n’est pas un long fleuve tranquille, c’est un enchaînement de jours d’excès et de jours où on a moins faim qui font que tout se passe bien. Du coup, l’un dans l’autre, ça donne ce résultat : les chiffres sont OK. Mais est-ce que le corps vit de la même façon un mois « régulier » par rapport à un mois d’enchaînement de « beaucoup trop » et « pas assez »?

Bilan

Ben alors, j’ai bien dû perdre le poids pris pendant les vacances, non ? Voyons voir :

(Pour alléger le tableau, je ne laisse que mon point de départ, mon point le plus « bas » et mon point le plus « haut »)

01/07/2019 01/08/2019 03/09/2019 04/12/2019 13/01/2020
Commentaire sur le mois passé RAS RAS Règles au moment de la mesure Retour de vacances Excès
Poids 54 53 54 55 54
Tour de taille 69 68,5 71 71 69
Tour de hanches 98 96 97 98 98
Tour de cuisse 57 55 56 57.5 58
Tour de bras 25,5 25,5 25,5 25.5 25.5

Conclusion : je n’ai pas encore reperdu tous les centimètres que j’ai pris pendant les vacances (j’ai même pris un peu de cuisses) mais c’est dans le mieux. Ce qu’il faut surtout noter, c’est que je suis stable à l’année (même chiffres qu’en juillet) ce qui veut dire que globalement, quand on a pris une vraie habitude de routine alimentaire, les excès n’impactent pas vraiment la shape. Surtout qu’à mesures et poids égaux, selon la musculature, le rendu n’est pas le même…

Il n’empêche que, peu importe les résultats sur mon physique, je garde dans un coin de ma tête que lorsque je mangeais plus je faisais de bien meilleures performances. Est-ce que je mange réellement assez ? A méditer…

On en reparle le mois prochain (mois qui devrait être bien calme en terme de nourriture !)

 

You May Also Like

suivi perte poids

Suivi de mai – Entrainement et alimentation

suivi perte poids

Suivi d’avril – Entrainement et alimentation

suivi perte poids

Suivi de mars – Entrainement et alimentation

suivi perte poids

Suivi de février – Entrainement et alimentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'e-book Meal-Prep d'été est dispo !

Rapide, sain, gourmand : 3 mois de meal-prep étape par étape.

Préparez tous vos repas de la semaine en moins de 3h !

Plus d'infos sur la page de l'ebook  !