Road trip san francisco

Road-trip en Californie – Jour 1 – San Francisco

Bonjour bonjour !

J’en ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog (notamment à cause de son impact sur ma shape…) : nous sommes partis trois semaines en Californie en novembre.

L’objectif était de rejoindre la famille « américaine » qui se trouve là-bas pour fêter Thanksgiving tous ensemble. C’était un rêve pour moi, un item sur ma bucketlist imaginaire : passer Thanksgiving aux USA. Alors imaginez, le faire dans la famille de mon compagnon, chez de vrais locaux… Génial !

Mais comme nous n’allions pas faire l’aller/retour juste pour Thanksgiving, nous nous sommes bookés un petit road-trip juste avant. Histoire de réaliser un rêve supplémentaire et de visiter ce lieu mythique.

Décidés en mars, nous avons tout préparé, religieusement, pour faire de ce voyage un moment idéal. Et comme je suis une meuf plutôt généreuse, je ne peux pas m’empêcher de partager ça avec vous… Rétrospective de ma petite personne, valise en main (oui oui, nous n’avions qu’un bagage cabine chacun), qui se retrouve du jour au lendemain à réaliser un de ses rêves.

Arrivée

Après presque 12 heures de vol (c’est siiiiiiiiiiiiiiiiii long), nous arrivons vers 13h à San Francisco. Déjà, c’est assez perturbant. Vous partez à 10h de Paris, vous faites 12h de voyage, mais vous n’arrivez que « 3 heures plus tard ». Le soleil vous suit tout du long, c’est vraiment bizarre.

Bref, nous arrivons, le temps de passer toutes les sécurités et de prendre le Bart, nous sommes vers 14h30 en centre-ville de San Francisco. Nous rejoignons tout de suite notre « hôtel » (c’est toujours un bien grand mot pour définir les logements à San Francisco, surtout avec un budget serré), l’Amsterdam Hostel, pour poser nos valises.

Avant même que l’idée de s’asseoir nous traverse l’esprit (rappelons qu’il est très très tard pour nous et que nous n’avons pas dormi dans l’avion ; toute halte risquerait de finir en gros dodo), nous partons suivre l’itinéraire que nous avions prévu, Routard en main.

De Union Square au Ferry Building

Nous revenons sur nos pas et allons vers Union Square. La petite place entourée de magasins classieux est plutôt sympa, d’autant plus que la municipalité est en train de monter un sapin géant et une patinoire en prévision de Noël.

Pas de quoi s’attarder néanmoins, on passe sans trop s’arrêter pour rejoindre le Financial District.

Si le quartier du Financial District ne m’a pas particulièrement marquée de par ses buildings (disons que bon, comparé à New York…), il y a une chose que l’on remarque tout de suite et qui nous ravit : la nourriture. Ca sent extrêmement bon, il y a des restos aux concepts plus bobo les uns que les autres de partout, nous ne savons plus où donner de la tête. On comprend vite que nous sommes dans une ville où il y en a pour absolument tous les goûts, mais pas franchement pour toutes les bourses.

Mais il n’est pas l’heure de manger, alors nous poursuivons notre route jusqu’au Ferry Building, terminal pour ferry converti en galerie marchande de la bouffe.

Le bâtiment est vraiment joli et là encore, en terme de nourriture, c’est le rêve. Il y a de tout, ça donne envie, c’est terrible… Mais nous résistons et nous remontons tranquillement en longeant l’océan jusqu’au fameux Fisherman’s Wharf, tant décrié pour son côté « ultra commercial ».

La balade est sympa et l’on s’imprègne vraiment de l’esprit de la ville. Le soleil se couche, les gens sortent du travail. Les amoureux marchent main dans la main, d’autres font leur jogging, promènent leur chien. Ils sont si innocents, à vivre leur vie de tous les jours. Cela parait irréaliste pour nous, qu’il y ait une « vraie » vie dans des lieux qui attirent autant de touristes. C’est simple, c’est beau de simplicité.

Alcatraz San Francisco Californie
Dans le soleil couchant, entourée de brume, Alcatraz paraît bien inquiétante…

Fisherman’s Warf et Pier 39

En tant que grands fanatiques d’animaux en tout genre, il nous tarde particulièrement de rejoindre le fameux Pier 39, célèbre pour ses lions de mer. Nous marchons mais ne voyons rien, nous commençons à nous inquiéter puis tout à coup nous entendons. « HONK HONK HONK« , ils sont là, nous nous rapprochons ! Puis nous sentons aussi… La nature est belle, mais parfois la nature schmoute.

Un petit virage et hop, nous retrouvons tous les touristes le long de ce fameux quai, en train de regarder « les bêtes » en action. Ils sont là, affalés. Ils se marchent dessus, alors qu’il y a de la place partout, ils glissent et tombent à l’eau. On dirait qu’ils dorment puis se mettent à faire des « HONK HONK » tout à coup sans crier gare. Pourquoi ? Pourquoi ont-ils choisi de rester là ? Que font-ils de leur journée ?

Pier 39 San Francisco
Dure dure la vie…

Nous restons un bon moment à admirer ces lourdeaux en se demandant ce à quoi ils peuvent penser puis il est temps de manger. Aux US, on mange tôt, ça nous arrange bien.

J’ai une obsession depuis que je prépare ce voyage : la clam chowder. C’est une sorte de soupe avec des fruits de mer qui peut être servie dans un bol fait de le pain local, le sourdough bread. Je veux goûter et je ne veux plus attendre !

Il fait froid, on est fatigués, on veut juste se poser au chaud. Alors on ne tergiverse pas, on choisit le premier resto pas trop cher du coin, en sachant que l’on va payer principalement le lieu touristique. Mais finalement tout se passe bien, la clam chowder est bonne, rien à redire. Et on repart visiter.

Le Fisherman’s Wharf arbore une sorte de mini zone avec plein de petits magasins pour touristes, un grand manège illuminé et d’autres attractions. La plupart des voyageurs nous ont dit que cet endroit n’a rien d’authentique et qu’il faut fuir. C’est vrai, c’est uniquement fait pour le tourisme. Mais c’est bien fait. Les boutiques sont belles, le bois est chaleureux, les lumières éblouissantes. Couplé au froid glacial de la ville et à l’odeur de l’océan, cela reste un bon moment, un moment enfantin.

Fisherman's Wharf San Francisco

Peut-être que l’ambiance serait différente en août. Mais là, il n’y a pas grand monde, surtout des amoureux heureux, pas mal de locaux. C’est plein de mélancolie, de sourires. On fait un tour rapidement, on rêve de goûter le fudge que l’on voit en vitrine et on se résigne à repartir tranquillement vers l’auberge tout en faisant encore quelques haltes.

Coit Tower et Chinatown

Nous repartons en passant par la Coit Tower. Cette dernière est bien entendu fermée à cette heure-ci mais peu importe, nous n’avions pas prévu de monter de toute façon, nous voulions simplement voir le parc aux alentours. La vue est belle, nous sommes seuls, le cadre est enchanteur. Les escaliers qui y mènent passent tout près des magnifiques maisons des locaux dont nous voyons les ombres à travers les rideaux. Nous jouons un peu avec leur chat qui vient nous saluer. On s’amuse à imaginer le prix d’une telle maison dans une ville comme celle-ci et dans un quartier comme celui-ci. Nous sommes hors du temps, nous prenons le temps de nous perdre dans ces rues si escarpées.

Nous continuons à descendre vers le sud en traversant Chinatown. Les magasins sont en train de fermer, nous sommes en plein dans les coulisses de cette vie orientée vers le tourisme. Les asiatiques qui tiennent ces boutiques remballent, ils sont fatigués. Nous n’apprécions pas forcément ce genre de quartier, trop « fouilli » et pas assez minimaliste pour nous alors on avance. Après tous ces kilomètres dans cette interminable journée, nous aussi, nous sommes épuisés. Nous arrivons à l’auberge et nous endormons tout de suite, à 21h. Nous aurons plus de force pour les prochains jours.

 

You May Also Like

golden gate san francisco

Road-trip en Californie – Jour 2 et 3 – San Francisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *