entrainement HIIT

Pourquoi j’adore le HIIT

Je vous vois déjà venir, rien d’original, la meuf fait la promotion de l’entraînement « HIIT », soit le truc le plus à la mode dans le game de la remise en forme en ce moment.

Je vous l’accorde, il n’y a rien de très surprenant là-dedans. Néanmoins, c’est mon blog, alors je vais pas vous faire la promo d’un truc totalement révolutionnaire et inédit si je ne le pratique pas. Déso.

Voici donc le récit de mon histoire d’amour (et de haine, il faut quand même le dire), avec le HIIT.

Qu’est-ce que le HIIT?

Le HIIT (High Intensity Interval Training) est en fait simplement le petit surnom de l’entrainement fractionné de haute intensité. Comme son nom l’indique donc, il «  »suffit » » d’alterner intervalles d’exercice à trèèèès haute intensité puis repos. Comprenez : on douille très très fort pendant un court de laps de temps, on récupère pendant un temps encore plus court et on répète ça pendant un certain temps.

Par exemple : vous courrez 20 secondes (mais vous courrez comme si votre vie en dépendait, pas de trottinage par ici), vous marchez 10 secondes et vous recommencez. Les séances sont en général assez courtes, les spécialistes disent que 15-20 minutes c’est bien, personnellement j’en fait en général 12 et ça m’a plutôt réussi…

Les exercices sont plutôt cardios ou combinant musculation et cardio (type mountain climbers, squats sautés et autres engins de torture).

Pourquoi tout le monde en parle ?

Parce que sur le papier, ça fait rêver. Sur internet vous trouverez de vraies louanges : vous dépensez pas mal de calories, vous vous renforcez musculairement (là où le cardio peut faire perdre du muscle dit-on), c’est court, c’est efficace et vous brûlez un max de calories jusqu’à 48 heures après avec l' »afterburn effect » (bon ça il semblerait que ce ne soit au final pas si impressionnant… toujours bon à prendre mais pas si fou).

Je ne vais pas recracher toute la science du HIIT ici, d’autres l’ont fait mieux que moi avant.

En gros : c’est merveilleux, ultra efficace et plus ludique que le cardio « conventionnel » d’après ce que l’on peut lire.

Je ne sais pas si tout cela est vrai ou juste amplifié par pur phénomène de mode, mais moi en tout cas j’ai totalement accroché et voici pourquoi.

Pourquoi est-ce que j’adore ça ?

Ça a été effectivement efficace

Je ne sais pas si ce que l’on peut lire sur le HIIT est à 100% vrai ou si les influenceurs s’emballent un peu mais je suis bien forcée de constater que dans mon cas, ça a marché. Je pratiquais déjà le sport régulièrement depuis presque un an sans résultats et j’ai littéralement fondu lorsque j’ai commencé à intégrer du HIIT. Concours de circonstance ou pas, je préfère quand même le considérer comme un allié dans la perte de poids.

L’entrainement est court

Comme je vous le disais plus haut, 15 à 20 minutes suffisent. Les entraînements Tabata peuvent même être de 4 minutes . Et pour l’avoir fait, je peux vous dire qu’en quatre minutes vous avez largement le temps de perdre un poumon et votre cœur. Pour quelqu’un qui comme moi n’aime pas faire le même exercice trop longtemps, c’est parfait. C’est également très bien pour compléter la muscu puisque ça évite de faire des séances de trois heures.

Les exercices sont très courts

L’entrainement est court mais la durée de chaque exercice l’est aussi. En général il y a entre 3 et 6 exercices par circuit et le circuit n’est répété que quelques fois. On reste en général 30 secondes sur chaque exercice à chaque circuit. Donc même si c’est très très dur et très pénible, on a pas le temps de se lasser et d’abandonner qu’il faut déjà passer à un autre exercice. Effet amplifié par le rythme très soutenu donc. On a à peine le temps de râler que les 30 secondes sont déjà passées.

C’est varié

L’important du HIIT c’est le format, pas tellement le type d’exercices (enfin, ça c’est la conclusion à laquelle je suis arrivée). Il est donc possible de faire quelque chose de très très varié, surtout si vous vous entraînez à plusieurs. Personnellement je n’ai jamais refait deux fois le même circuit. Il est également possible de faire ça uniquement sur des appareils de cardio ou en courant, etc… Il y a donc forcément de quoi trouver son bonheur.

C’est très satisfaisant

Le HIIT c’est court mais c’est très intense. On finit en général en nage, avec littéralement des gouttes qui coulent de partout. Et il faut dire ce qui est, lorsqu’on s’entraîne, on est un peu maso. La sensation ressentie à la fin d’un HIIT est géniale, un mélange de soulagement et de satisfaction intense d’y être arrivé !

Pourquoi est-ce que je le déteste ?

Bon, si ce type d’entrainement ressemble à une recette miracle, pourquoi est-ce que je n’en fais pas tout le temps ? Pour deux raisons qui sont à mon sens de très bonnes raisons :

  • C’est duuuuur. Pour que le HIIT soit efficace, il faut vraiment tout donner à fond sur chaque exercice. Et c’est si demandeur. On sait qu’à la fin on est content mais pendant, qu’est-ce qu’on douille !
  • C’est un enchaînement de déceptions. Comme je le disais plus haut, chaque exercice est très court, donc ça passe vite. Mais les pauses sont encore plus courtes ! Donc à chaque pause, on se relève, on respire 10 secondes qui en paraissent une seule et il faut déjà y retourner. C’est un déchirement à chaque fois…

Comment je le pratique

Comme une sauvage. Non vraiment, comme pour tout le reste, je fais au feeling, indépendamment de ce que je peux lire de partout. Mon HIIT est donc un HIIT hybride que toutes les fitgirls renieraient, mais qui me convient très bien à moi.

Avec les machines

Alors dans 75% des cas, je fais mon HIIT sur des machines de cardio. Soit à l’elliptique soit au vélo normal (je n’ai pas encore essayé en course). Je programme 12 minutes et je fais quelque chose comme 40 secondes d’efforts intenses (mais vraiment intenses hein, pas de la ballade) et 40 secondes de récup (résistance la plus basse). Cela fait des années que je fais ça et ça me convient parfaitement.

En circuit

Je m’entraîne aussi avec ma collègue et quand nous sommes ensemble, nous nous faisons des petits circuits. Les intervalles sont un peu différents puisque nous faisons 45 secondes d’entraînement pour 15 secondes de pause entre chaque exercice. Il y a cinq ou six exercices dans le circuit et nous répétons le circuit quatre fois, ce qui nous fait un peu plus de 20 minutes d’entrainement. Nous essayons de mélanger les exercices, en combinant musculation pure, cardio (sauter sur les box… grrr), joujou (avec des ballons et autres gainages sur la Swiss Ball) afin que ce soit le plus ludique possible.

J’adore parce que je vois plein de choses différentes, c’est assez complet et je sors totalement de ma zone de confort. Le faire à deux ou trois est aussi très encourageant…

En cours

Dans notre salle nous avons quelques fois des cours improvisés par les coachs. En général, c’est du HIIT et là ça ne rigole pas.  On respecte les 30 secondes d’efforts – 10 secondes de repos pendant 15-20 minutes et eux sont derrière nous pour s’assurer que l’on donne vraiment vraiment tout ce que l’on peut et même plus encore. Nous découvrons de nouveaux exercices mais surtout on souffre vraiment. Ce sont les pires entraînements, on finit systématique en nage, rouges tomate. Mais c’est aussi de ceux-là dont on sort les plus fières ! En revanche, impossible de tenir sans les encouragements des coachs…

Est-ce donc un passage obligé ?

Franchement je suis pas sure. Si on regarde bien, on commence quand même à revenir sur toutes les merveilles qui ont été dites sur le HIIT. Comme toutes les modes, il est possible qu’on finisse par se rendre compte qu’il y a aussi des contres.

Je le conseillerai volontiers à quelqu’un qui veut se remettre en forme car je suis quand même convaincue que c’est efficace et donc très intéressant par rapport au temps que l’on y passe. Par contre, si la personne adooooore le cardio long et déteste l’intensité du HIIT, je ne suis pas sure qu’il faille la forcer à tout prix à en faire sous prétexte qu’elle va perdre sa masse musculaire avec le cardio, etc etc… Le plaisir resterait pour moi une priorité.

You May Also Like

suivi aout 2019

Suivi d’aout – Entrainement et alimentation

avis kbootyband

J’ai testé pour vous… Le K-Booty Band de Karoline Fitness

suivi aout 2019

Suivi de juillet – Entrainement et alimentation

reprendre le sport

Comment reprendre le sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *