crossfit avis

J’ai testé le CrossFit et c’est pas ouf

Bonjour à tous !

Fermeture des salles oblige, j’ai dû trouver une autre façon de faire du sport… J’ai commencé par faire une belle pause d’un mois. Ca me faisait plaisir, j’en avais envie, j’en ai profité 😉 Bon, j’allais au travail à pieds, soit quand même 1h30 de marche par jour à un bon rythme, ça compte !

Mais ensuite, j’ai démissionné. Plus de travail et donc plus de raison d’y aller à pieds. Puis confinement. Bon, il allait falloir se remettre au sport à la maison ! Ca tombe bien, pour me motiver, je pouvais compter sur mes voisins.

Nous avions déjà eu l’occasion de nous entrainer à la maison ensemble. Eux sont sportifs depuis toujours, crossfiteurs et pleins de force. Moi, je suis minuscule, je n’ai aucune force mais je n’ai peur de rien. Quand ils m’ont proposé de suivre les cours en visio de leur salle de Crossfit, j’étais carrément partante !

Plus d’un mois après, je dois quand même avouer que la salle me manque… Pourquoi ? Et bien disons que le CrossFit et moi, ce n’est pas une révélation.

Principe du CrossFit

Un certain MonsieurWod explique très bien le principe du CrossFit sur son blog.

En gros, le CrossFit consiste à répéter des mouvements en général poly-articulaires. Ces derniers permettent de solliciter plusieurs articulations (comme le nom l’indique, c’est bon, vous suivez ?) et donc d’augmenter la dépense énergétique et la quantité de travail. Ce sont des mouvements complets qui correspondent à ce que le corps sait faire naturellement (enfin, presque).

Ces mouvements polyarticulaires sont à enchainer, en général sans période de repos, avec des poids ou non.  Le format des séances est normalement varié. Il peut y avoir des séances “AMRAP” pour As Many Round As Possible, où vous devez reproduire le même circuit le plus de fois possible dans un temps imparti (par exemple : 6 thrusters, 12 abdos, 24 jumping jack, à répéter jusqu’à la fin du chrono) ou à l’inverse une “liste” d’exercice et de rép à faire (exemple de la mort ci-dessous) sans notion de chrono.

Bref, il existe plein de formats mais tous ont un point un commun : une intensité de malade. Tout doit être fait à fond. Globalement, à la fin du circuit, vous devez être K.O.. C’est comme si le HIIT et la muscu avait fait un enfant diabolique qui vous court sans cesse après et que vous ne pouvez fuir pendant 30 minutes.

Mon avis

Petit disclaimer

Mon avis n’engage bien entendu que moi. Par ailleurs, il faut replacer le contexte qui est très particulier et qui ne s’inscrit pas du tout dans ce qui est, je pense, la pratique courante du CrossFit.

Je n’ai jamais réellement fait de CrossFit de ma vie. Je ne suis pas dans une salle faite pour ça, je n’ai pas le matériel. Mais surtout, je n’ai pas de coach ! La séance se fait en visio, ce qui rend absolument impossible la correction des mouvements.

Or, dans une discipline aussi intense que le CrossFit, je pense que c’est primordial. Il est d’ailleurs à 100% de ma responsabilité de me lancer là-dedans sans supervision et j’en prends compte, notamment en privilégiant des mouvements contrôlés plus que l’intensité ou la rapidité. 

De plus, il s’agit des cours dispensés par un coach de CrossFit. Il n’est potentiellement pas du tout représentatif de ce que ce sport peut offrir. 

Bref, j’ai parfaitement conscience que l’avis très personnel que je donne ici se base sur une micro vision de la discipline dans un contexte extrêmement particulier.

La réflexion n’est d’ailleurs pas tellement ce que je n’aime pas dans le CrossFit en fait, mais plutôt ce que j’aime dans la pratique sportive en général.

Le CrossFit : pas très ludique ?

Je vous vois déjà en train de hurler : “Mais enfin mais la variété c’est le propre du CrossFit !”. Mmmmh ce n’est pas vraiment ce que j’ai constaté.

Les mouvements déjà, sont très souvent les mêmes. Au sein d’une séance, j’ai l’impression de répéter les trois mêmes mouvements en boucle. Et ce sont globalement les mêmes que la séance d’avant.

Les formats changent, soit. L’objectif, les intervalles, tout ça varie en effet régulièrement. Mais les mouvements, eux, sont très peu variés.

En même temps, je le comprends aisément : il faut à la fois respecter la contrainte de mouvements polyarticulaires + de la quasi absence de matériel (confinement oblige). J’imagine que cela limite grandement le champs des possibles en manière de mouvements.

Je trouve en plus que dans chaque séance, les mouvements sont répétés UN MILLIARD DE FOIS (sans exagérer bien sûr). Je veux dire, je comprends qu’il faille répéter les exercices pour progresser. Mais franchement, je trouve pas ça ultra plaisant. Je n’ai pas l’excitation de me dire “Oulala, qu’est-ce que ça va être aujourd’hui ?” parce que je sais que même si le format change, je vais vite me lasser en cours de séance. Là où la muscu va vous faire changer toutes les (grand) maximum 20 rép, ici il est fréquent de faire 50, 100 répétitions avant de changer. Et personnellement, ça ne me motive pas du tout !

Masochisme ou efficacité à tout prix ?

Que les amateurs me corrigent mais j’ai l’impression que la volonté du CrossFit, c’est quand même de se faire un peu (beaucoup) du mal. Je vous mets ci-dessous un exemple d’une séance que j’ai particulièrement peu appréciée. Il fallait “simplement” (franchement difficilement pour moi) enchainer les exercices suivants :

  • 50 burpees
  • 200 jumping jack
  • 100 pompes
  • 200 jumping jack
  • 150 fentes
  • 200 jumping jack
  • 200 squat
  • 200 jumping jack
  • 150 fentes
  • 200 jumping jack
  • 100 pompes
  • 200 jumping jack
  • 50 burpess

Autant vous dire qu’on a arrêté après les squats, au bout de 40 minutes. Je suis désolée, mais moi, à part un certain esprit de compet, je ne vois pas ce qu’il y a de motivant là-dedans. Déjà, c’est bien évidemment très dur. En plus, personnellement, j’ai trouvé ça tellement chiant. Vous savez combien de temps ça prend de faire 50 burpees ou 100 pompes ?! Franchement c’est long et j’en arrive à la fois en avoir marre parce que c’est dur ET parce que je m’ennuie, c’est quand même exceptionnel.

Je sais que chez certains cela va déclencher une sorte d’envie de se dépasser, ou de dépasser les autres. Il faut voir si on y arrive, voir si on fait plus vite que le voisin, voir si on fait mieux la fois d’après. Personnellement, je n’ai pas du tout cette fibre-là. J’adore me mettre dans des états pas possibles, notamment avec le HIIT, mais il faut que la séance m’amuse un minimum. Là, la perspective de passer plus d’une heure sur 5 exercices ne m’enchante que très peu. Sans cette esprit “Yes, on va souffrir !” je ne vois pas ce qu’il y a derrière, pour le coup.

Bien entendu, toutes les séances n’étaient pas sur ce format et certaines étaient quand même plus “fun” que d’autres. Mais il n’empêche que je retrouve pas le plaisir que j’avais à la salle, avec des séances diverses, complètes, rigolotes. Peut-être étaient-elles moins efficaces (enfin j’ai quand même quelque doute sur la pertinence de continuer à faire des pompes DEGUEULASSES au bout de 200 rép !) mais je les appréciais, et n’est-ce pas le plus important, au final ?

Dangereux, surtout dans le contexte ?

Je le rappelle une fois de plus : je me suis “raccrochée” à des cours en visio d’une salle dans laquelle je ne suis pas inscrite. Dire que le CrossFit est dangereux parce qu’on fait mal les mouvements serait donc terriblement hypocrite ! Je n’ai aucune expérience de la pratique et je me lance là dedans (même si je prends des précautions) sans réelle supervision en présentiel : autant vous dire que je ne peux être que seule tenue responsable d’une éventuelle blessure.

Mais je me permets de le dire car c’est un reproche que je pourrais faire à toutes ces séances “rapides” en général. J’avais au final exactement le même ressenti à la salle, dans des séances pourtant supervisées par les coachs. C’est d’ailleurs l’exemple de la salle que je vais prendre.

Pendant plus d’un an et demi, j’ai suivi trois fois par semaine, en plus de mes autres training, des cours collectifs variés (des fois plutôt muscu dès fois plutôt cardio). À chaque fois, il y a quand même l’objectif d’aller “vite”. En tête des exercices préférés des coach : les burpees ! Ces satanées burpees qu’il faut enchainer à toute vitesse.

Un jour, un coach remplaçant est venu. Comme d’hab, burpees. La séance commence, il nous a immédiatement arrêtés. Au final, on a passé 10 bonnes minutes à faire des burpees lentement, décomposés, pour comprendre le mouvement. Après un an de pratique, nous ne savions en fait pas faire de burpees correctement. Obsédés par la vitesse, la question de la qualité du mouvement ne s’était jamais posée. Et ils n’ont plus jamais été les mêmes après ce petit “exposé” !

Ce n’est absolument pas la faute des coachs. C’est juste que c’est le principe : il faut aller vite vite vite, ne pas réfléchir, enchainer. Et je trouve que quand on doit faire ça avec des poids à l’extrême limite de ce que l’on peut soulever (dead lift par exemple), c’est limite. Pour reprendre l’exemple de la session de la muerte citée au-dessus, je vous assure que pour les trois membres présents à ce cours les mouvements étaient pourris à la fin de chaque exercice. Le 50eme burpees n’a pour ainsi dire plus rien d’un burpees, on ne gaine plus pareil, rien. Et je ne vous parle pas de la 100e pompe… Pour les AMRAP, c’est pareil : la course contre la montre est littéralement l’objectif.

Bien sûr que c’est à chacun de prendre ses responsabilités et de se dire “Non, je privilégie la qualité à la quantité” mais je vous assure qu’une fois dans le feu de l’action on a tendance à l’oublier… Surtout quand le coach passe toute la séance à vous rappeler qu’il faut aller “Plus vite ! Plus vite !“. Et j’ai l’impression que le CrossFit peut encourager cette mentalité avec cette idée de “il faut souffrir le plus possible vous allez vomir bwahahaahaha”.

Bref, mes trainings perso, pluridisciplinaires, faisables, me manquent… Je suis contente d’avoir fait l’expérience et je vais continuer à la faire tant que les salles sont fermées mais franchement je ne pense pas m’inscrire à une box de CrossFit si personne ne me fait changer d’avis. C’est un sport respectable et probablement très efficace, mais je pense qu’il faut un minimum d’esprit de compétition que je n’ai malheureusement pas. Je préfère m’amuser que progresser à tout prix, chacun son plaisir, chacun sa discipline 😉

 

 

 

You May Also Like

remise en forme

Remise en forme : update du défi de printemps

programme remise en forme été

Défi de printemps : en forme avant l’été !

detox après fêtes

Détox après les fêtes : comment se sentir mieux ?

combiner cardio et muscu

Combiner cardio et muscu : est-ce possible ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ebook meal prep printemps

3 mois de recettes healthy avec moins de 3h en cuisine chaque semaine, ça vous dit ?