astuce perte de poids

Les astuces perte de poids – n°2

Salut à tous !

Je vous avais partagé ici un premier volet des astuces qui, pour moi, ont vraiment aidé à perdre du poids. Elles se rapprochaient quand même globalement du bon sens plus que de l’astuce de magazine mais il n’empêche que c’est ça aussi, perdre du poids : du bon sens !

Je vous partage ici le deuxième volet de ces astuces, celles-ci étant plus « simples » à mettre en place et plus dignes des magasines style Cosmopolitan. Mais il n’empêche que ça fonctionne, pour moi en tout cas !

Se brosser les dents après manger

Celle-ci est redoutable dans mon cas. Je ne supporte pas d’avoir les dents sales, notamment le soir. En journée cela me pose moins de problème mais après le diner, si je me suis brossée les dents, hors de question que j’avale quelque chose de plus.

Du coup, je force un peu le destin en me brossant en général les dents très rapidement après manger. Déjà, c’est bien pour les dents. En plus, cela me coupe toute envie de grignoter ou même « d’appel sucré » après le repas. Et enfin, dernier effet : même si mon cerveau peut quand même réclamer du sucre, cela m’aide complètement à rationnaliser.

Je me dis que je viens de me brosser les dents et que si je mange, je vais devoir y retourner. Et là, le rationnel et surtout la flemme prennent le dessus. Tout à coup, retourner grignoter parait beaucoup moins tentant…

Bref, je vous conseille vivement d’essayer, vous seriez surpris de voir à quel point une bouche fraîche peut-être un frein au grignotage !

astuce perte poids
Votre meilleure alliée contre le grignottage

Poser les couverts entre chaque bouchée

Cela rejoint ce que je disais dans le premier article sur « prendre le temps de manger« . Mais « prendre son temps », ça ne veut un peu rien dire.  Comment réussir à ralentir le rythme ? On mange en slow motion ? On mâche jusqu’à ce que les aliments deviennent de la soupe ?

Et puis franchement, parfois, on mange sans être vraiment conscient de ce que l’on fait. Avant même de s’en rendre compte, on est déjà en train de se gaver comme si on mourrait de faim depuis des semaines et que la nourriture allait disparaître.

Pour remédier à cela, dès que je m’en rends compte que je suis en pilote automatique et que je me gave, je pose les couverts. Je pose les couverts et je ne les récupère que lorsque j’ai fini ma bouchée. J’essaie ensuite de rester sur ce rythme : un coup de fourchette, on pose, on mâche, on avale et seulement là on se ressert.

Cette astuce me permet de moins manger car je me sens vite plus « pleine » mais paradoxalement moins mal. Je suis rassasiée mais pas au bord de l’explosion comme on peut l’être quand on gobe sa nourriture. Même au niveau du moral, cela permet de se poser, de couper le rythme frénétique de la journée.

Prendre son temps au repas, c’est une des clés principales pour se sentir bien. Et l’astuce de poser les couverts régulièrement peut vraiment vous aider là-dedans car c’est un geste conscient, effectif, pas juste une philosophie.

Boire du thé vert ou des infusions

Je vous vois déjà venir. Vous allez sauter ce paragraphe parce que pour vous, boire du thé ou des infusions s’avère impossible.

Vous ne comprenez pas le concept, vous avez l’impression de boire de l’eau chaude. Je disais ça aussi à une époque. Puis j’ai eu des soucis de digestion et le médecin m’a indiqué que l’Earl Grey pouvait être une bonne aide.

Alors j’ai commencé avec l’Earl Grey. Je n’étais pas fan au début. Puis rapidement, on appréhende la bête et on s’habitue. Alors on commence à apprécier. Mais comme l’Earl Grey est quand même très fort, j’ai voulu changer et essayer d’autres thés, notamment le thé vert.

L’avantage du thé vert, c’est qu’il peut y avoir plein de goûts différents. Menthe, citron, pêche, bref, il en existe de plein d’arômes différents. Mais le thé vert « nature » est beaucoup déjà plus doux que le thé noir, je trouve. Idem avec les infusions, la liste des parfums est encore plus longue !

Boire une boisson chaude est devenu un vrai rituel pour moi, un vrai moment de plaisir. Mais cela a nécessité un travail d’acceptation de goûter de nouvelles choses, d’aller au-delà de l’impression de « bol d’eau chaude« .

Un fois ce cap passé, commence la lune de miel. Ce mug tout chaud peut carrément remplacer des gâteaux ou des chocolats en cas de fringales et vous ne perdez pas en plaisir ! Pourquoi ? Parce que :

  • Comme je le disais dans le premier article, comme c’est un plaisir, cela peut aisément remplacer un grignotage dit « émotionnel »
  • Cela vous permet de vous hydrater et comme on le disait précédemment, parfois, la soif donne l’impression d’avoir faim…
  • Cela vous fait patienter un peu. L’impression de faim peut être passagère, surtout si elle est liée à de l’ennui. Alors parfois, attendre un peu vous fera complètement oublier à quel point vous aviez envie de ce gâteau juste avant.

Bref, essayez vraiment de dépasser vos à priori sur les boissons chaudes et testez. Si vraiment ça ne vous plait pas tant pis, mais vous pourriez y gagner beaucoup.

Faire ses courses le ventre plein

La meilleure façon de ne pas défoncer le paquet de Granola est encore de ne pas avoir de Granola. Un bon moyen de différencier un caprice de votre cerveau avec une faim/envie réelle est de voir si vous êtes prêt à vous habiller et à aller faire des courses pour avoir ces foutus Granola/sodas/chips. Il y a fort à parier que votre flemme dépasse votre envie de sucre/gras.

Chaque soir, en rentrant du travail/du sport, j’arrive affamée à 18h30. J’ouvre les placards et… rien… Il n’y a pas de chips, de biscuits apéros, de fromage, rien… C’est un peu cruel sur le coup, mais on s’en remet très vite. Je commence alors à préparer à manger pour le « vrai » dîner et très souvent je me rend compte une fois le dîner prêt que l’idée d’un apéro me parait complètement saugrenue et qu’il s’agissait vraiment d’un caprice de mon cerveau.

Du coup, le plus simple est de ne pas acheter vos pires tentations ou en tout cas en petite quantité. Pour cela, rien de mieux que de faire vos courses le ventre plein. Après un repas plaisant et goutu de préférence. Si vous y allez frustré après avoir mangé des salsifis natures, vous allez encore plus avoir envie de vous venger sur la malbouffe.

Donc on se fait plaisir, on mange bien, si possible un repas équilibré et bon qui vous confortera dans l’idée que manger bien ne veut pas dire manger triste. Et là, et seulement là on fait ses courses.

Pensez aussi au drive ! En commandant sur internet, les produits ont moins tendance à vous happer le regard. Vous avez tendance à être plus direct et à acheter ce qui vous faut plutôt que de l’accessoire. Puis via un écran d’ordinateur, les produits sont peut-être un peu moins appétissants et le choix de la raison se fait plus facilement.

Faire à manger avant d’avoir faim

Cette étape là est encore en travail pour moi. C’est un déclic que j’ai eu récemment mais mon emploi du temps ne me permets pas toujours de le mettre en exécution.

En effet, si vous attendez de mourir de faim pour préparer le repas, il y a de fortes chances pour que les deux envies suivantes vous viennent:

  • Envie de manger vite, genre là maintenant tout de suite. Et en général, manger « bien » demande toujours un peu plus de temps que de manger de la mal bouffe prête en 5 minutes et sans effort
  • Envie de manger n’importe quoi. Sous l’effet de la faim, il y a fort à parier que vous ayez plutôt envie de très gras, très salé, très industriel plutôt que d’une bonne poêlée de légumes maison

Ces deux éléments font que vous allez probablement manger n’importe quoi à ce moment-là, pourvu que ce soit rapide et réconfortant.

Pour palier à cela, le plus simple est de préparer vos repas à l’avance, sans avoir faim. Vous savez, cette fenêtre où vous êtes plein de bonne volonté pour manger plein de légumes, de fibres, de légumineuses, bref, de bon produits ? Et ben sautez sur l’occasion et préparer le plus de repas possible à ce moment-là. Tant pis s’il est dimanche 14h.

Cuisinez, préparez des tups pour la semaine, congelez, peu importe. Profitez de ce moment où votre corps appelle du sain pour préparer du sain, si possible pour plusieurs jours. Déjà, vous gagnerez du temps puis que vous aurez des repas prêts pour longtemps. Et en plus, lorsqu’arrive 19h30 et que vous aurez faim comme si vous n’aviez pas mangé depuis 10 jours, la solution de facilité reviendra à sortir votre tup  « healthy » du frigo. Le plus simple, le plus accessible, sera le plus sain.

Et c’est ça qu’il faut ! Faire en sorte que lorsque que votre cerveau passe en mode « boulimie de malbouffe« , les choses les plus accessibles soient les plus saines. Petit à petit tout cela deviendra une habitude et manger sain de sera plus une corvée.

Une fois de plus, il n’y a rien de révolutionnaire là-dedans. A mon sens, tout l’enjeu consiste à duper les envies de votre cerveau qui ne sont pas les mêmes que celles de votre corps… Si l’on élimine le grignotage lié au stress ou à l’ennui, vous éliminerez déjà de précieuses calories quotidiennes que vous ne regretterez pas, croyez-moi !

 

You May Also Like

recettes gateaux hypocaloriques protéinées

Recettes de gateaux healthy et protéinés

meal prep conseil

Quelques conseils de meal-prep

meal prep avantage ebook

Les avantages du « meal-prep » – Mon eBook !

compter calories fat secret

Guide du comptage de calories – Fat Secret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 semaines de repas prêtes en moins de 3h ?

Rapide, sain, gourmand : 3 mois de meal-prep étape par étape.

Passez moins de 3h en cuisine chaque semaine !

Intéressé ? Passez voir la page de l'ebook meal-prep de printemps !