aliment perte poids

Les aliments qui m’ont vraiment aidé à perdre du poids

Salut à tous ! Aujourd’hui je reviens un peu sur la perte de poids et sur ce qui ce a pu m’aider à changer d’alimentation sans être malheureuse.

En résumant très brièvement, pour perdre du poids, il « suffit » de manger moins de calories que ce que le corps consomme. Sauf qu’en général, nos aliments préférés sont bien chargés en calories et pas souvent de la meilleure qualité.

Le but étant de changer d’alimentation pour toujours et non de faire un régime sur un certain temps, il est important de trouver des recettes et aliments version « saines » qui permettent de manger mieux sans se frustrer du tout. Et dans la matière, j’use et j’abuse de certains d’entre eux.

Les flocons d’avoine

Il se passe rarement une journée sans que je ne consomme des flocons d’avoine. Alors OK ça fait un peu poney et tout le monde se fou de moi, mais il n’empêche qu’ils m’ont énormément aidé.

Avant, au petit-déjeuner, je mangeais des belvitas… Addition calorique assez chargée par rapport au fait que je crevais la dalle une heure après… J’ai donc voulu essayer quelque chose de plus « fit », moins transformé, plus intéressant d’un point vue nutritionnel et surtout qui cale bien.

C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers les flocons d’avoine, qui n’ont pas beaucoup d’autres inconvénients que celui de ne pas plaire à tout le monde. Mais je suis assez chanceuse, j’ai plutôt accroché.

En soit ils n’ont pas vraiment de gout, donc je trouve que mélangés à du fromage blanc ou du lait végétal et agrémentés d’un élément « goutu » (type pépites de chocolat, banane ou baies de goji, entre autres) ils passent nickel. Et je suis au taquet toute la matinée et je peux tenir jusqu’à midi sans avoir envie de me croquer la main.

Je m’en sers aussi dans le salé pour apporter un peu de « croustillant », dans des crumbles de légumes par exemple ou en guise de panure (je roule de la dinde dedans, au four et hop ça croustille pour un truc beaucoup plus fit que juste de la chapelure).

Le fromage blanc

0% ou pas, il fait partie de mes indispensables. Si j’ai du fromage blanc au frigo, je sais que j’ai déjà une valeur sure pour pas mal de recettes.

Que ce soit dans les gâteaux, pour le petit déjeuner (je trouve ça plus intéressant que du lait végétal par exemple, qu’au final je ne bois pas car je n’aime pas trop ça) ou en remplacement de plein de chose, il sauve sans cesse ma diète.

Je trouve qu’il fait un très bon « liant » que j’utilise en remplacement de la crème fraîche ou de la béchamel, par exemple. Je fais notamment une sorte de «  » »moussaka » » » végétarienne simplement à base de sauce tomate (maison), d’aubergines bien grillées au four et de fromage blanc entre les couches : c’est top, ça a très bon gout (l’assaisonnement fait tout) et le plat est bien plus fit.

Il me sert également pour beaucoup de sauces. Un petit creux ? Hop, un peu de fromage blanc, de moutarde, de ciboulette et j’ai une sauce crudité au top dans laquelle je peux tremper mes carottes.

Idem en pâtisserie, je trouve régulièrement des recettes où la partie « grasse » et nutritionnellement peu intéressante des gâteaux est remplacée par du fromage blanc. Alors on est OK que ce sera peut-être pas le meilleur gâteau de votre vie, mais pour sauver une fringale si vous avez prévu d’être un peu raisonnable, c’est top.

Bref, c’est un peu mon joker que j’utilise pour tout et pour rien mais qui me réussit à 100%.

Les pépites de chocolat

Les pépites de chocolat « plaisir »

Le goût c’est important, mais la texture aussi. Et en matière de petit-déjeuner, je trouve que les pépites de chocolat sont reines pour donner un peu de croquant. Un peu de croquant et un bon gout de chocolat, aussi, c’est quand même le but.

Du coup j’utilise parfois des pépites de chocolat « standards », genre celles qu’on met les gâteaux. Pour à peine 5g (ce qui ne représente pas grand chose en terme de calories, de gras ou de sucre…) ça apporte un vrai côté « plaisir » à une dose de fromage blanc.

C’est là en fait tout le subterfuge : la compo est pas ouf, mais comme le gout est fort, il n’en faut pas beaucoup. Et à partir du moment où tout est consommé avec modération, tout va bien !

Les fèves de cacao crues

Du coup, à force d’utiliser les pépites de chocolat « classiques », j’ai eu envie d’essayer les éclats de fèves de cacao crues.

Qu’on soit bien d’accord, ça n’a rien à voir avec du Milka. Mais alors rien du tout.

Néanmoins, on a le gout du chocolat (du chocolat très noir, très amer, il faut aimer) et le croquant de la pépite. Donc pourquoi pas ? Sachant que le gout étant pour le coup très très prononcé et qu’il n’y a de ce fait pas besoin d’en mettre des tonnes.

Je trouve que c’est un bon moyen, à moindre coût calorique, d’ajouter un peu de fun au petit déj.

Le chocolat noir

Nous sommes tellement habitués à finir les repas par un dessert qu’il peut être pour certains très perturbant de ne pas avoir cette « touche sucrée » en fin de repas.

Ça a été mon cas pendant longtemps, même sans être fan de sucré. Du coup je terminais le repas par des gâteaux, sacrée dose de sucre, gras et calories, pour un plaisir minime. Opération pas intéressante du tout pour le coup.

J’ai donc assez rapidement essayé le chocolat noir et je n’en suis jamais revenue. Je varie  maintenant sans problème du 72% au 99%.

Pourquoi du noir ? Certains disent qu’il est très bon pour la santé par rapport au chocolat au lait. Sur la quantité consommée je ne suis pas sure qu’il faille se priver de chocolat au lait si on aime que ça, mais bon…

En revanche, mon problème avec le chocolat non noir (en dessous de 80% je dirais), c’est que j’ai beaucoup de mal à m’arrêter. Le « petit carré » devient vite une demie tablette.

Alors qu’avec le noir, j’éprouve un vrai plaisir sans avoir besoin d’en consommer beaucoup. Un carré à chaque fin de repas, voire deux parfois, un kiff total.

Et mine de rien, un carré à 50 kcal qui me procure plus de bonheur que des gâteaux à 200 kcal, c’est un échange super intéressant ! 150 kcal à mettre dans autre chose, c’est énorme, surtout si on ne se frustre pas pour autant.

Les herbes, le citron et épices en tout genre

Je n’ai quasiment pas parlé de salé jusqu’à présent car je n’ai jamais trop eu de problème de ce côté là. Manger des légumes très simplement, avec leur seul « vrai » goût, me suffit amplement.

Néanmoins, pour « pimper » certaines recettes, les herbes et les épices sont nos meilleures amies. L’assaisonnement fait passer une recette un peu fade en plat ouffissime avec très peu d’efforts.

Imaginez un couscous, un paëlla ou n’importe quel plat indien sans épices, cela devient tout de suite beaucoup moins typique.

Comme je le disais plus haut, j’arrive à faire un bon plat d’aubergines avec quasiment rien, juste de la sauce tomate, du fromage blanc et surtout une bonne dose d’épices bien choisies.

De même, le citron permet d’ajouter du goût dans les salades notamment, en remplacement d’une partie de l’huile. J’ai beaucoup de mal à atteindre mon quota quotidien de lipides, je dépasse systématiquement. Alors remplacer un peu d’huile d’olive par du citron, d’autant plus que c’est délicieux, est une opération très intéressante.

Le thé vert et les infusions en tout genre

Mon number one dans le cadre de ma remise en forme, celui dont je ne peux plus me passer, c’est le thé vert.

Le thé vert aurait à priori de nombreuses propriétés et si je ne me trompe pas c’est un des seuls aliments pour lesquels ces propriétés ont été scientifiquement avérées.

Mais peu importe la science, c’est surtout un vrai plaisir. Je ne vous cache pas qu’au début j’avais le même discours que certains : « mais c’est juste de l’eau chauuude baaah ». Mais en fait non.

thé perte poids
Définition du bonheur

Boire mon thé le matin, c’est un des moments que je préfère. Toujours vert, bio, en vrac, sans sucre et si possible non aromatisé (juste du thé vert quoi). Je le laisse infuser bien plus longtemps qu’il ne faudrait (oups…) et je me régale.

Là où il m’a aidé à perdre du poids, c’est qu’il suffit à combler certaines pulsions, notamment celles survenant vers 10-11h au travail. Une fois de plus, au lieu de gâteaux que je n’aime même pas vraiment, je me fasse une tasse de thé. Moins de calories, plus de plaisir, win-win !

Pour le soir j’use et j’abuse des tisanes et autres roïboos. Pour le coup je me fais plaisir sur les différents arômes et ça remplace carrément un dessert lorsque je choisis quelque chose des très chargé en goût, type vanille, caramel, etc…

Encore une fois, à plaisir égal,  je passe d’une centaine de calories à zéro.

Conclusion

L’objectif de cet article n’est pas de vous faire manger du fromage blanc, du chocolat noir et des flocons d’avoine si vous n’aimez pas ça.

Ce que je veux vous faire comprendre, c’est que si vous avez un souci avec votre quota de calories quotidien, il va falloir en supprimer certaines.

Et pour ça, vous pouvez décider de supprimer tous les aliments « trop caloriques » (ce qui ne veut pas vivre grand chose, en réalité). Il y a fort à parier que vous finissiez frustré et que vous ayez envie de tout dévorer ensuite.

Meilleure solution : vous pouvez évaluer vos priorités, ce qui compte vraiment pour vous ou pas et trouver des changements à faire sur ce qui n’est pas si important que ça pour vous.

Par exemple, dans mon cas, j’ai remplacé beaucoup de sucres peu intéressants par d’autres aliments qui sont soit plus sains, soit qui nécessitent une moindre quantité pour être satisfaisants.

Je mangeais des gâteaux parce que je ne savais pas quoi manger d’autre au petit-déjeuner, au goûter ou en dessert alors même que je n’aimais pas spécialement ça.

En remplaçant ces aliments vraiment pas top par d’autres qui me plaisent tout autant, je ne perds absolument pas en plaisir et j’économie quelques centaines de calories par jour, c’est énorme !

Et ces calories je peux les garder pour les aliments dont je ne peux vraiment pas me passer, sans frustration, sans culpabilité et en perdant du poids 🙂 Que demander de plus ?

You May Also Like

suivi novembre 2019

Suivi d’octobre – Entrainement et alimentation

astuces perte poids

Les astuces remise en forme qui n’ont pas du tout fonctionné

recettes flocons avoine

5 recettes avec des flocons d’avoine

suivi novembre 2019

Suivi de septembre – Entrainement et alimentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *